Dominic Smith, le dormeur des Mets à la première bas

Dominic Smith, le dormeur des Mets à la première bas

mars 31, 2019 0 Par admin
Image itemprop = « caption description »> Dominic Smith a bâillé pendant un entraînement d’entraînement printanier avec Pete Alonso, un autre candidat potentiel de la première base. Crédit Crédit Saul Martinez pour le New York Times figure>

PORT ST. LUCIE, Floride – Dominic Smith, le joueur de base somnolent des Mets, a attaché un nouveau masque d’apnée du sommeil sur ses cheveux lors d’une récente nuit, a déployé un tuyau souple de 5 pieds fixé à une machine à pression des voies respiratoires et a appuyé sur le bouton d’alimentation.

De l’air pénétrait dans sa bouche et son nez pour forcer ses voies respiratoires à s’ouvrir avec la pression du masque. Il a parlé de l’appareil comme un nouveau gant.

« Je le brise toujours », a-t-il déclaré, allongé sur le dos dans un lit king-size chez son locataire.

While Ce masque était nouveau, la lutte de Smith pour obtenir une bonne nuit de sommeil remonte au lycée. Il a appris qu’il souffrait d’apnée du sommeil en 2016 alors qu’il faisait partie de la classe AA.

Mais lorsque Smith a annoncé que l’entraînement de printemps était prêt, il était prêt à concourir pour le poste de premier joueur des Mets, Brian Chicklo, l’entraîneur en chef des Mets. , interrogea Smith sur son réveil répété et ses pauses respiratoires nocturnes, ainsi que sur sa somnolence chronique le jour. Chicklo a également demandé des informations sur le masque. Smith, n ° 11 du classement général par les Mets en 2013, ne l’avait pas porté depuis plus d’un an.

«Je me concentrais vraiment sur l’entraînement», a-t-il déclaré. « Je n’en ai pas fait une priorité. »

Les Mets savaient que c’était un problème. Après que l’équipe ait examiné les la performance de Smith la saison dernière , lorsqu’il a publié presque autant d’erreurs sur le terrain (quatre) que de circuits (56) en 56 matches de ligues majeures, Chicklo a demandé à Smith de se soumettre à une étude du sommeil sur un site de test local à son arrivée au camp.

Smith signalé sur le site à 18 heures après une journée d’entraînement. Dans une petite pièce avec un lit, une télévision, un bureau et une chaise, une infirmière a attaché six fils de surveillance à sa tête, deux à sa poitrine, deux à chaque jambe et un à son doigt.

«Ils sont comme, ‘va dormir,’ ‘Smith a dit,’ et je suis comme, ‘va dormir? Comment vais-je aller m’endormir avec toutes ces choses? »

Après avoir réussi à s’égarer, le test a révélé que Smith arrêtait de respirer 90 fois par heure, signe d’apnée du sommeil. Un médecin a expliqué que les cas graves commençaient à 30 arrêts.

« Ils m’ont demandé: » Comment ça marche? «  » Smith m’a dit. «Nous en avons ri. J’étais comme, je ne sais pas. Je me sens juste normal. Obtenez du café. ‘ »

Image  Smith avec son masque d’apnée du sommeil lors de sa résidence d’entraînement de printemps à Port St. Lucie, en Floride. Crédit Saul Martinez pour le New York Times

Smith, 23 ans, a recommencé à utiliser le masque il y a un mois pour l’aider à respirer la nuit et à se reposer davantage. Il va en avoir besoin; Il est bloqué dans une course à quatre hommes qui débutera au premier but cette saison. Son réveil printanier – une moyenne au bâton de .400, 8 R.B.I. et alerte sur le terrain avant le match de dimanche – a tourné la tête, mais il doit encore faire face à une concurrence acharnée: le principal espoir des Mets, Pete Alonso a commencé la bataille de positions en frappant un home run lors de son premier match de la ligue des pamplemousses.

< p> L’année dernière, le manager, Mickey Callaway, a rayé Smith de la formation lors du premier match de printemps parce que Smith s’était présenté en retard à la réunion de l’équipe à 8h45. Son apnée du sommeil non traitée le maintenait somnolent et languissait au lit le matin au lieu de sortir. Maintenant, Smith arrive au centre vers 6h15 la plupart des jours. Sa chauve-souris est également réveillée.

«Tout à coup, nous avons un gars inconscient, a déclaré Callaway.

Smith savait depuis un moment qu’il avait besoin de une secousse, mais sa gestion de ses problèmes de sommeil avait été incohérente. Il a d’abord remarqué des problèmes respiratoires lors de la soirée du Nouvel An en 2013, alors qu’il était en terminale au lycée Junipero Serra High School près de Los Angeles. Il s’est réveillé au milieu de la nuit et est entré dans la chambre où sa mère, Yvette LaFleur, était endormie.

«Je jure que je suis juste en train d’étouffer», a-t-il déclaré.

Smith venait d’une longue lignée de ronfleurs sceptiques vis-à-vis des médecins. Il pensait à l’origine qu’il s’agissait d’un problème d’amygdale et on lui a prescrit des antibiotiques. Il ne savait même pas ce qu’était l’apnée du sommeil jusqu’à ce qu’un médecin lui dise, après avoir été recruté en 2013, qu’il pourrait bien avoir un «cas bénin».

Même à ce moment-là, Smith n’a pas posé grand chose au diagnostic car il croyait que cela ne l’affecterait pas avant l’âge moyen. Lors des trajets en bus dans les ligues débutantes et en classe A au cours des deux prochaines années, il s’endormait au cours de conversations avec ses coéquipiers, qui enregistraient ses forts ronflements. Smith ne pouvait pas se rappeler où ni quand il s’était endormi. Des études ont également établi un lien entre l’apnée du sommeil, la perte de mémoire et le déclin cognitif.

«C’est à un point tel que les gens ne m’enregistrent même plus», a-t-il déclaré. «Les avions, j’étais dehors. Chambre d’hôtel, dehors. J’étais comme, dang, nous étions juste en train de nous détendre. Je ne sais pas comment je me suis endormi. Qu’est-il arrivé? Une amnésie légitime. « 

Le problème du sommeil a finalement été abordé lorsqu’il a rejoint la classe AA Binghamton en 2016. Il en a manqué un jeu avec les poneys Rumble pour une étude du sommeil pendant la nuit et on lui a dit qu’il souffrait d’apnée du sommeil. On lui a donné une machine à pression positive continue, appelée CPAP, pour l’aider.

Il l’a utilisée environ un an avant la fin. Au cours de sa carrière professionnelle, le poids était également devenu un problème. Lorsqu’il a été renvoyé du lycée, il pesait 185 livres et mesurait un peu moins de six pieds. En 2016, il pesait 260 livres. Le gain de poids a été lié à l’apnée du sommeil, et Smith a noté que le fait de manger de la nourriture rapide 3 heures du matin dans les ligues mineures n’aidait pas son état. Avant d’entrer dans le camp l’année dernière, Smith s’est adapté à un régime plus discipliné. Out est allé à la pizza; dans le riz brun et le brocoli sont venus. Ayant perdu du poids, Smith pensa qu’il n’avait plus besoin du masque. Pour se stimuler, il consommait du café et des injections d’énergie de 5 heures et expérimentait des compléments d’entraînement comme P4 et Fast Twitch.

Pourtant, il s’endormait parfois au volant tout en s’arrêtant à un feu rouge.

< p> «Quelqu’un dirait, hé, c’est un feu vert», a-t-il dit. « Je suis comme, oh shoot! »

Smith a également noté une perturbation de sa couverture d’assurance. Lorsque il a été promu pour la première fois au grade de major ligues en août 2017, sa compagnie d’assurance est passée de Blue Cross Blue Shield, qui couvrait sa première machine à traiter les apnées du sommeil, à Aetna, qui, selon lui, ne la couvrait pas. Centré sur les entraînements, il tenta de trouver une solution et chercha d’autres sources d’énergie comme le café. Il se plantait souvent.

Image

Smith n’a pas bien performé dans les ligues majeures la saison dernière, enregistrant presque autant d’erreurs (quatre) que de circuits (56). < span itemprop = "copyrightHolder"> Crédit Bill Kostroun / Presse associée

« À la fin du match, j’étais tellement épuisé », a-t-il déclaré.

La cohérence reste la plus grande question à propos de Smith. Brodie Van Wagenen, le nouveau directeur général de l’équipe, et les membres de son bureau ont détecté une baisse de la performance de Smith au début du printemps lorsque Smith s’est retiré à trois reprises dans un match. Ensuite, dans le pavillon, Van Wagenen a approché Smith à son casier.

« Vous n’avez pas porté votre masque la nuit dernière, n’est-ce pas? », A déclaré Van Wagenen.

Smith, qui doit utiliser le masque au moins quatre fois par semaine pendant environ cinq heures, sinon son fournisseur de soins de santé cessera de le payer, a reconnu qu’il ne l’avait pas fait. Après tout, le masque peut être irritant et le obliger à dormir sur le dos au lieu de l’estomac ou des côtés, comme il est habitué.

Van Wagenen lui a dit que sa présence à l’assiette était visiblement apathique ce jour-là.

« Je n’avais pas de concentration », a déclaré Smith.

La veille, le bus de l’équipe était rentré aux installations des Mets vers 21 heures. après un match à Lakeland à 126 miles. Smith, originaire de Los Angeles, s’est retiré dans sa résidence dans une communauté fermée, a allumé sa télévision et a commencé à regarder le match des Lakers. À la fin du premier trimestre, Smith s’était endormi avant de mettre son masque.

Quand il l’a dit à Van Wagenen, le directeur général lui a recommandé de mettre une alarme sur son téléphone qui le réveillerait vers 23 heures. pour s’assurer qu’il n’ait pas manqué tout son cycle de sommeil.

Le lendemain, Smith a inscrit un circuit de trois points à la maison et a marqué trois buts sur quatre pour la plaque.

«C’est assez remarquable », a déclaré Van Wagenen. « Regardez quel est son potentiel. »

Smith a affirmé qu’il était prêt à tout ce que Alonso et la saison apporteraient. En préparant la saison morte, Smith a équilibré ses séances d’entraînement de style football et sa pression au banc pour renforcer le haut de son corps avec du yoga pour resserrer ses muscles. Il croit également que les paroles encourageantes de Chili Davis, du nouvel entraîneur entraîneur des Mets, et de Callaway l’ont inspiré à jouer avec confiance ce printemps.

«Souvent, nous sommes coincés dans cette tendance à certaine, et nous pensons que c’est normal », a déclaré Smith. « Nous n’y pensons pas beaucoup. »

Smith exigera une surveillance attentive, mais il semble avoir finalement adopté sa lutte contre le sommeil. Une nuit récente, il est rentré chez lui à cinq kilomètres des installations de l’équipe. Les stores ont été tirés dans sa chambre au coucher du soleil.

Il se disait « le roi du sommeillant » en réglant son réveil.

« Ça se passe pour ma prochaine batte, » il a dit.

Une version de cet article apparaît en version imprimée le

, à la page

D

7

de l’édition de New York

avec le titre:

Pour les personnes assoupies, une respiration plus facile au lit se traduit par plus de coups à la plaque

. Commander des réimpressions | Article du jour | Inscrivez-vous


Huile de CBD peut aider avec troubles de sommeil. Visite HuileCBD.be


Lire la suite